Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>
Mardi 19 janvier 2 19 /01 /Jan 22:57
Bonsoir fidèles lecteurs(trices)

Un billet ce soir pour vous expliquer la solution technique retenue pour l'isolation des mûrs.

Ce billet tout à fait modeste a surtout pour but d'informer!
Que notre expérience puisse servir à ceux qui liront ce qui suit, et tant mieux si ça vous évite les "erreurs" que nous avons commis par méconnaissance

J'ai passé des heures et des heures à tourner le probleme dans tous les sens, donc si cette lecture peut vous éviter des nuits blanches alors tant mieux ;)


Autant le choix de l'isolant pour le plafond c'est fait naturellement, autant pour les mûrs j'ai pas mal  hésiter voir patoger

LES POINTS IMPORTANT POUR ISOLER VOS MURS


Ceux qui ont suivi ce blog depuis sa création savent que nous souhaitons isoler les mûrs avec 140mm de laine de bois (ou fibre de bois c'est la même chose).

Nous rencontrons un probleme de taille puisque la tapée de nos menuiseries n'est que de 160mm.

Pour ceux ne sachant pas ce qu'est la tapée d'une menuiserie il s'agit simplement de l'épaisseur de la fenêtre comme vous le voyez sur la photo ci-dessous

http://img.over-blog.com/768x1024/3/29/35/73/menuiseries--11-.jpg

Vous comprendrez qu' il est évident que votre doublage, constitué de l'isolant + parement (placo ou brique platrière), ne peut exéder cette épaisseur.

Donc si vous souhaitez mettre 140mm d'isolant en disposant d'une tapée de 160mm celà signifie qu'il ne vous reste plus que 20mm pour le parement............et sa structure porteuse (le raillage du placo par ex...ou la brique)...la feuille de placo faisant elle même 13mm celà vous laisse donc 7mm pour la structeur porteuse or le rail placo fait 47mm: IMPOSSIBLE DONC !

1/ UTILISER DES ISOLANTS SOUS FORME DE PANNEAUX
A tous ceux qui voudrait donc isoler leurs mûrs avec 140mm d'isolant en panneau rigide (fibre de bois par ex.) ou semi-rigide en utilisant un systeme de montage du placo traditionnel sachez qu'il vous faut une tapée de 200mm (140+48+13) !

Sauf peut-être avec le systeme de montage "Optima" de chez Isover :

Il s'agit d'un rail mettalique "mince" destiné à servir de support de fixation pour le placo.
http://www.maisonbrico.com/mb_images/divers/ISOVER_400/P25_ISOVER_05_400.jpg

Un rail tradi fait 48mm celui-ci en fait environ 20mm mais il présente beaucoup d'inconvénients:

-les lisses basses et hautes que vous voyez sur la photo ne seront pas suffisante pour maintenir le rail, il faudra donc fixer à mi hauteur des chevilles qui perceront votre isolant pour maintenir le rail

http://www.dbstop.com/files/Paragraphes/Paragraphes_Image_3320.jpg

Celà ne pose "pas de probleme" avec un isolant traditionnel de type laine minéral, laine de verre ou laine de roche, puisque celui ci est extrement souple et friable, vous n'aurez donc aucun mal à le percer.

1er PROBLEME
Percer un panneau de fibre de bois d'une densité de 45kg/m² c'est une autre affaire, va falloir sortir la perceuse....mais le panneau étant extremement fibreux il est délicat à percer proprement.

2nd PROBLEME
Quand on recherche une certaine performance énergétique, en plus d'avoir une certaine résistance thermique (et donc une épaisseur d'isolant) on s'attachera également à l'étanchéité à l'air du batiment.

Et oui ! c'est là tout le probleme des constructions "classique", on aura beau mettre 50cm d'isolant tant que l'air passera par les jonctions entre panneaux qui ne peuvent être parfaite et bien il faudra continuer de consommer du chauffage !

Dans notre cas nous allons rendre le batiment étanche (en bonne partie) grace à ce que l'on appele un frein-vapeur.

http://img.over-blog.com/600x450/2/02/77/28/Doublage-Isolation/08-10-05--4-.jpg

Le frein-vapeur est une "toile" que l'on fixe sur le mûrs devant l'isolant mais qui de part ses propriétés laisse passer la vapeur d'eau au travers.

Il est PERSPIRANT : l'air ne passe pas mais la vapeur d'eau (emise par notre respiration, la cuisson etc...) traverse ce qui lui évite de rester dans l'isolant, comme se serait le cas avec de la laine de verre, et donc de le pourrir !

Vous comprenez donc qu'avec le systeme Optima ce frein vapeur sera automatiquement percé.....il perd alors son rôle 1er

3eme PROBLEME
Comment passer les gaines électriques ? en effet nos chers amis de chez Isover disent dans leur schéma que les 2cm de vide entre le frein vapeur (ou l'isolant) et le placo sont suffisant pour passer les gaines......encore une fois si vous isolez en laine de verre, matériau souple et compressible !
Mais si votre isolant est tres dense, comme un panneau de fibre de bois, impossible de le compresser et donc celà rend d'autant plus compliqué le passage des gaines !
Sans parler de l'encastrement des boitiers de prises électriques qui eux font 40 à 50mm d'épaisseur alors que vous disposez d'un vide de 20mm....là encore pas de probleme avec la laine de verre qui va se compresser, mais pas en laine de bois !


CONCLUSION
le systeme optima est un bon systeme mais  pas adapté à l'usage d'isolant tres dense comme la fibre de bois

2/ L'INSUFLATION D'ISOLANT

Une seconde technique d'isolation de plus en plus courante consiste à insufler l'isolant "dans le mûrs".

C'est la méthode la plus souvent utiliser dans les maisons en ossature bois, et pour cause, puisque les mûrs servent de caissons

http://www.maison-bois-jacques-chevrier.com/img/zoom/ossature-bois-trad-03.jpg

De la même manière on fixe le frein-vapeur sur le caisson puis on n'a plus qu'à insufler l'isolant

Un interet majeur est également de pouvoir faire passer les gaines électriques dans les caissons avant de mettre l'isolant !
Les boitiers d'encastrement électriques faisant 40mm d'épaisseur, auquel on retranche l'épaisseur du placo, on a donc besoin de 27mm de vide pour les enfoncer.

160(tapée de menuiserie)-13 (le placo)-27(vide technique)= 120

Nous pouvons donc inssufler 120mm de ouate de cellulose !

Probleme dans notre cas, nous sommes en maçonnerie, donc pas de caisson !

Et bien il faudra les créer, rien de bien compliqué puisqu'il faut fixer à la brique des "poutres" de 120mm d'épaisseur (l'épaisseur de l'isolant).
C'est une opération au coût relativement réduit et à la portée de n'importe quel manchot (enfin on verra ça dans quelques semaines, j'en vois déjà qui rigolent ;) )

http://www.avenir-investir.fr/blog/wp-content/frein_vapeur_avenir-investir-batir.jpg

Une fois le frein vapeur fixer sur les "poutres" de 12cm d'épaisseur il faut le renforcer par un contrelattage de 27mm d'épaisseur donc qui servira à créer le vide technique.
Là encore c'est une opération au coût réduit et "simple"

Financièrement nous sommes bien loin du coût d'un raillage Optima vu précédement ou même d'un raillage classique....et à mon avis c'est kif-kif en mise en oeuvre

1er PROBLEME


Le placo est un parement assez fragile. Or il sera à fixer sur un contrelattage en bois, produit vivant qui va travailler dans le temps. Le risque de fissure est donc tres élévé !

Mais............il existe une alternative: le Fermacell

http://www.xella.fr/html/fra/fr/fermacell_actualite.php

la plaque ressemble au placo mais c'est bien là le seul point commun : Au sein du marché des plaques de finition, la plaque de gypse renforcée par fibres cellulose FERMACELL se distingue par un grand nombre de caractéristiques. Notez par vous-mêmes : quelle autre plaque vous offre cette combinaison de haute résistance au feu (MO) - "A2 s1 d0"  et haute isolation phonique (Ra =43 en dB pour une cloison FERMACELL "Simple peau") tout en étant très résistante aux chocs et à la pression (HD), imperméable à l’eau (EB+p), tout en respectant l’environnement (HQE) et d’une absolue homogénéité?

Le Fermacell est donc un produit 4 en 1 !

Une plaque pèse presque 2 fois plus lourd qu'une en placoplatre ( ~ 50kg !) la rigidité et donc la solidité est donc accrue !

Quand une plaque de placo se découpe au cuter il faut une disqeuse ou une scie sauteuse pour attaquer le Fermacell....c'est dire !

Autre avantage de taille: PAS DE BANDE à poser puis à poncer comme sur du placo !
Le Fermacell se jointe bord à bord avec une colle spéciale Fermacell qui est raboté 48h apres séchage puis on applique un enduit de finition sur la jointure

Voici le guide de pose: http://www.xella.fr/html/fra/fr/Guide_de_pose_cloison_fr.pdf

Inconvénient majeur: LE PRIX ! 2 fois plus cher au m² que le placo; aux environs de 5€HT/m²

A privilégier donc pour les parements verticaux, au plafond utilisez du placo afin d'amortir un peu la plus value ;)



LA SOLUTION RETENUE

Vous l'aurez donc devinez, tous pousse à se diriger vers de l'insuflation :

-plus facile à mettre en oeuvre
-meilleure performance thermique, pas de probleme de jonction entre panneaux, et densité encore plus élevé !
-pas de probleme de frein vapeur à fixer et à percer
-coût réduit par rapport au panneaux ! (l'insuflation faite par une entreprise coûte moins cher au m² que du panneaux posé soit même !!!)
-coût réduit par l'usage de bois au lieu de rail métallique pas franchement gratuit
-plus "facile" à poser que du placo, pas de bande

-surcoût du Fermacell, mais qui passe assez bien si vous ne faite que les mûrs avec (plafond en placo classique) et amortit en bonne partie pour les raisons précédentes.
-poids du panneau qui rend sa manutention plus galère








Mais alors une question me vient à l'esprit................pourquoi n'avons nous pas construit sur la base d'une ossature bois....ah ben ouais qu'on est con

A bon entendeur...

J'espere que ce billet n'aura pas été trop long et pourra servir.

Si vous avez des remarques ou des questions sur ce billet, n'hésitez pas à nous en faire part

A bientot
Par Jonathan & Aurélie - Publié dans : Isolation
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés